Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
loeildufrigo

leaving las vegas frigo

Hello

Alors voici un  passage de frigo comme je les aime. Dans le subtil film de Mike Figgis, il n'y a que trois personnages. Ben (Nicolas cage), Sera (Elisabeth Sue) et l'alcool (vodka, téquila, whiskys, rhum...). Le dernier personnage étant le plus difficile à cerner tant il prend des pseudos différents tout au long du film, mais quelle présence à l'écran.

La scène du frigo du grand Nicolas Cage est fabuleuse. Il est tellement en manque que les spasmes le clouent dans son canapé. Début d'une longue descente aux enfers. Alors qu'il ne peut réfréner la souffrance de son corps et il rampe vers le frigo. Regarder par où il passe, il entre par dessous le cadre pour atteindre la porte des victuailles. C'est suffisamment rare cette approche frigoristique qu'il faut le souligner.

On aurait pu imaginer qu'il se fasse un sandwich histoire de reprendre un peu des forces,  mais non là il sort un vieux bidon de jus d'orange et un bonne téquila tenue au frais il parait que ça passe mieux au fond du gosier. Le manque , le  manque, le manque dirige ses gestes et ses tremblements, il n'est illuminé que par la petite loupiote du frigo. Mike Figgis éteint  et rallume  la lumière comme si on ouvrait et fermait la porte du frigo. C'est hypnotique. Ben est blafard, agonisant, il tête son bidon à la recherche de l’oxygène avec pour seul témoin un frigo qui lui tend les mains. Il n'y pas plus désœuvrée comme scène. Rien de romantique,  pas de lueur d'espoir. Croyez-moi, si on se trouve agonisant devant la porte de son frigo c'est qu'on a touché le fond, n'essayez même pas.

C'est le fond de Ben, de dépasser le fond, sa démonstration est grandiose, Mike Figgis le sait en plaçant cette scène, il indique qu'il n'y aura pas de retour en arrière malgré les appels à la vie de la belle Sera, une sirène qui l'appelle avec l’écho de la sensualité. Ben est ailleurs.

Pourtant il faut signaler qu'il y a du pain de mie et quelques pâtes à tartiner dans ce frigo. Mais la Vodka l'emporte sur tout. C'est sans doute une exploration du terme "boire comme un trou". Ben s'y engouffre et s'en va vomir sa vie.

Un magnifique film, sans doute à ne pas regarder en ces temps de confinement : "le désespoir est dans le frigo". Je vous laisse deviner la fin

Allez bon film

ODFment votre.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article