Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
loeildufrigo

hello

Voici une étrange séquence de frigo. Démolition est un film sur la perte, le vide, le deuil, la rage de détruire. Jake Gyllenhaall joue le bon gendre qui voit sa vie se briser avec la perte de sa femme. Si son conscient ne ressent pas grand chose sur cette cassure dans sa vie, son inconscient lui, en prend pour son grade. Et Phil son beau père lui donne un conseil fabuleux, " il faut tout examiner". Jake prend ce commentaire au premier degré et s'en prend immédiatement au frigo qui malheureusement pour lui, goutte. Une sorte de fuite consentie des sentiments qu'il faut colmater ou, si on n'y arrive pas, pulvériser.

Je peux donc dire que si a=b et que b=c alors a=c, selon le fameux théorème dont le nom m'échappe. Je reprends donc pour ceux qui ont raté un bout où les non-matheux! Si votre coeur est en péril avec votre tête et qu'il faut le démonter alors vous démontez votre frigo comme votre coeur, ce qui revient à dire que votre tête est le frigo (attention c'est transitif). Donc pour comprendre pourquoi ce vide lui trépasse la tête, il fracasse le frigo, évidemment à la fin il a tout compris. Reste, qu'il faut tout remonter et si vous savez remonter un coeur détruit faites moi signe ! Déjà quand on démonte un vélo on s'y perd alors un frigo je vous laisse appeler Darty et leur montrer l'étendue des dégâts, vous pourrez toujours essayer de faire jouer votre extension de garantie, en expliquant que vous avez perdu un être cher, pas sûr qu'on vous comprenne. Essayez  de leur montrer le film genre "tutoriel" qui sait...

Je trouve fascinant les gens qui vont au bout de leur logique même si elle est destructrice, une médaille pour ce frigo qui résiste impassible à la destruction. Il a pourtant lui aussi perdu celle qui venait plusieurs fois par jour prendre sa nourriture bio et sa boisson énergétique. Il ne bronche pas, il sert jusqu'au bout les intérêts de Jack et finit en bouillie de frigo dans tout l'appartement. C'est encore une fois, dans cette scène que se trouve le coeur du film. Tout y est, (bon je ne vous dévoile pas tout) même un parfum d'étrangeté qui existe quand on se retrouve en dehors de nous même, voire en dehors de notre frigo. Les prémices du grand tourbillon destructeur commence avec cette démolition et ensuite tout va se craqueler, c'est extrêmement bien construit, si je puis dire. Car évidement pour bien construire il faut déconstruire et le vide de sa femme entame une forte déconstruction.

En ce qui concerne la porte de ce frigo, rien d'original, des condiments habituels, et quelques bocaux. Ce n'est pas de nourriture dont le réalisateur Jean Marc Vallée veut parler, mais de ventricule! Même anéanti par la vie on finit plusieurs fois par jour à se foutre la tête dans le frigo pour s'apercevoir qu'il est vide et l'on retourne se coucher dans l'espoir qu'à la prochaine tentative il y aura un battement de plus qui donnera un peu de vie. Là, non c'est sans appel, destruction immédiate du ventricule. Rester en vie c'est être hors frigo, hors logique, hors construction. Un film qui fait du bien sauf pour les frigos !

A voir le frigo plein évidemment

ODFement votre

ODF

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ODF 24/09/2017 20:02

C est le début c est pour ça

jlc. 24/09/2017 18:42

Il enlève sa montre pour travailler... il est quand même encore un peu structuré, il y a de l'espoir.